L’hospitalisation pour une pneumonie augmente le risque cardiovasculaire

By | janvier 22, 2015

Un lien a clairement été établi entre l’hospitalisation pour une pneumonie et le risque de subir un accident cardiovasculaire. Une recherche effectuée au Canada et publiée dans une revue américaine a en effet révélé que les personnes qui ont déjà séjourné dans un établissement hospitalier pour une pneumonie avaient eu des risques de maladies cardiovasculaires beaucoup plus importants que la moyenne.

Pour établir ce lien, les chercheurs Canadiens ont analysé les données médicales de plus de 3 700 personnes, dont 1 200 avaient séjourné au moins une fois en hôpital pour une pneumonie, une infection aiguë entraînant une atteinte pulmonaire. Ils se sont intéressés dans un premier temps à un groupe composé uniquement de sujets âgés de 45 à 64 ans, puis dans un second temps ils ont analysé les données médicales de personnes âgées de 65 ans et plus.

A lire aussi : L’espérance de vie est passée de 65,3 à 71,5 ans .

Chez ce deuxième type de public, les chercheurs ont constaté qu’une personne hospitalisée pour une pneumonie a vu le risque de développer une pathologie cardiovasculaire multiplier par quatre durant les trente premiers jours. Chez les personnes âgées de 45 à 64 ans, le risque était plus grand deux années après le séjour à l’hôpital, mais pas au delà.
D’autres facteurs comme l’hypertension et le tabagisme ont accru le risque chez les sujets ayant passé quelques jours en établissement hospitalier pour traiter une pneumonie. Ce qui ressort très généralement de cette étude, c’est que ce sont les personnes les plus âgées qui sont les plus susceptibles de développer des pathologies cardiovasculaires.

Les chercheurs ne se sont pas arrêtés au constat, ils ont émis quelques recommandations pour limiter les risques. Ils ont par exemple souligné l’importance de la « vaccination », afin de « prévenir une pneumonie à pneumocoques ». Ces scientifiques ont enfin déclaré que d’autres recherches seraient mises en oeuvre afin d’identifier les facteurs à l’origine de la relation établie dans cette étude.