Pôle emploi : attention à ne pas dépasser la date d’actualisation

By | novembre 4, 2014
L’actualisation mensuelle est l’une des obligations des demandeurs d'emploi. Cette démarche rapide vise à mettre à jour la situation de chacun. Son oubli peut alors mener à la désinscription. Néanmoins, les dates des sessions d’actualisation sont disponibles sur le site de Pôle emploi.

À quoi sert l’actualisation mensuelle ?
Les demandeurs d'emploi se posent souvent la question. Mais si l’actualisation est importante, c’est parce qu’elle sert en premier lieu à vérifier lesquels sont « toujours à la recherche d’un emploi », principale condition pour être inscrit à Pôle emploi, et donc pour recevoir des allocations. Il est d’ailleurs impératif de s’actualiser pour recevoir ses allocations du mois précédent.
L’actualisation sert également aux salariés à temps partiel, aux CDD courts et aux intérimaires, qui déclarent chaque mois leurs heures travaillées ainsi que leur salaire. Ces deux informations sont utiles au calcul des allocations qui leur seront attribuées en complément de salaire ou entre leurs missions.
Les demandeurs d'emploi qui perçoivent une pension (invalidité, retraite) ou qui sont en arrêt maladie ont aussi la possibilité d’indiquer leur situation, qui influera sur leurs allocations. Par exemple, en cas d’arrêt maladie ou de congé maternité, la Sécurité Sociale prend le relais de Pôle emploi, avec ses propres allocations journalières.

Quand a lieu l’actualisation et comment procéder ?
L’actualisation se déroule chaque mois, durant une période d’approximativement deux semaines. Son ouverture a généralement lieu entre le 27 et le 30 du mois, puis se termine vers la quinzaine du mois suivant. Ainsi, le mois d’octobre voit sa période d’actualisation ouverte du 30 octobre au 18 novembre inclus. Le calendrier annuel est disponible en agence et en ligne. Pôle emploi prévient d’ailleurs régulièrement les oublis par texto ou courrier.
L’actualisation mensuelle est alors réalisable de plusieurs manières différentes : par téléphone au 3949, sur une borne en agence, en ligne avec un rapide formulaire à remplir, ou bien via l’application mobile de Pôle emploi. Toute actualisation erronée peut, par ailleurs, être modifiée par soi-même avant minuit, ou plus tard par une demande en agence.

Quel est le risque de radiation en cas de non-actualisation ?
Plusieurs raisons de non-actualisation sont possibles : l’oubli, avoir retrouvé un travail, des vacances déclarées (35 jours maximum), etc. Dans tous les cas, Pôle emploi envoie un courrier ou un mail pour informer de la non-actualisation. Il est alors possible de se présenter en agence dans les 15 jours qui suivent pour régulariser la situation et récupérer ses allocations du mois précédent.
En cas d’absence de réaction au second courrier de Pôle emploi, qui offre un délai supplémentaire de 15 jours, tout demandeur d'emploi s’expose à une radiation. Passé cette échéance, il faut donc se réinscrire selon la procédure classique. Cependant, la période de non-actualisation, et donc de non-inscription, ne sera pas indemnisée. Les personnes sans emploi non inscrites à Pôle emploi ne sont, par ailleurs, plus couvertes par la Sécurité Sociale.
Dans l’éventualité d’un malentendu, il est évidemment possible de contester la décision de radiation ou de suspension d’allocations émise par Pôle emploi. Il suffit pour cela d’adresser au directeur d’agence un courrier accompagné des justificatifs utiles, ou bien de contacter un médiateur de Pôle emploi.