Attentats : Lassana Le héros de l’Hyper-Cacher devenu français

By | janvier 20, 2015

Hier soir, devant une foule d’invités assez impressionnante, le héros de l’Hyper-cacher a été naturalisé français, en compagnie de son parrain républicain Denis Mercier.

Lassana Bathily est le héros de la porte de Vincennes durant la prise d’otage de l’Hyper-cacher. Ce magasinier malien de 24 ans cache un de clients pendant toute la durée de la prise d’otage, évitant ainsi à Amedy Coulibaly de les trouver. Ce héros discret tenant à précisé qu’il n’a pas caché des juifs, mais des êtres humains. Depuis ce tragique évènement, Lassana Bathily est sollicité par les journaux du monde entier et à même reçu les félicitations de la part du Président François Hollande.

Le 9 janvier dernier, Lassana Bathily prévient par téléphone son parrain républicain qu’il y a une fusillade à l’Hyper-cacher et qu’il doit prévenir la police. Denis Mercier craint que son jeune filleul ne veuille jouer trop les héros, mais au lieu d’aller au contact auprés de Coulibaly, Lassana Bathily cache un groupe de personne, dont un jeune enfant, dans une chambre froide. Grâce aux indications qu’il fourni aux policiers, Lassana Bathily permet le dénouement de la prise d’otage en sauvant le groupe de personnes. Ce geste héroïque se répand à travers le monde entier.

Lassana quitte son village du Mali à l’âge de 16 ans pour rejoindre la France et suivre différentes formations qui lui permettent d’obtenir un CAP de carreleur mosaïste, un bac pro, de parfaire sa connaissance de la langue française et même de l’anglais. A 19 ans, il est menacé d’expulsion et se voit soutenu par la ligue des Droits de l’Homme et le réseau éducation sans frontière. Il espérait sa naturalisation, mais pas de cette manière.

Près de 300 000 personnes ont signé une pétition auprès du Conseil représentatif des associations noires de France pour obtenir la naturalisation de Lassana Bathily. A 24 ans ce jeune français d’origine malienne espère juste avoir une vie plus paisible, rencontrer Lilian Thuram et embrasser sa famille au Mali.

A lire aussi : Progression des actes islamophobes depuis les attentats