Santé prévention : 16 millions de vie pourraient être préservées annuellement

By | janvier 20, 2015

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) indique que 38 millions de décès sont provoqués chaque année dans le monde par des maladies non transmissibles. Et près de 40% d’entre eux seraient évitables selon l’institution spécialisée des Nations Unies.
En effet, l’organisation estime dans un rapport publié ce lundi que 16 millions de vie pourraient être préservées annuellement.

Pour atteindre cet objectif ambitieux, sa directrice Margaret Chan affirme que chaque pays devrait investir 11,2 milliards d’euros, ce qui correspond à un investissement de un à trois dollars par personne et par an. Des politiques en faveur d’activités physiques et sportives ainsi que des mesures fortes anti-alcool et anti-tabac seraient susceptibles d’améliorer de façon significative la situation sanitaire de certains pays.

Les problèmes se concentrent en majorité dans les territoires à revenu faible et moyen. Et parmi ces pays, six connaissent des taux de décès prématurés très élevés : il s’agit de la Guyane, de la Mongolie, de l’Ouzbékistan, du Kazakhstan, de l’Afghanistan et des Fidji.

Les maladies non transmissibles ont malheureusement provoqué ces dernières années plus de décès qu’au début du 21ème siècle. L’OMS a comptabilisé 16 millions de personnes mortes de cette façon en 2012, contre seulement 14,6 millions en l’an 2000.

L’organisation de Margaret Chan incite déjà depuis quelques années certaines nations à accomplir des efforts sanitaires, et des actions ont permis d’améliorer quelques indicateurs en termes de santé publique. En Hongrie, la consommation de boissons sucrées a par exemple chuté de 30%, tandis que le nombre de fumeurs en Turquie a baissé de 13,4% entre 2008 et 2012.

A lire aussi :
L’espérance de vie est passée de 65,3 à 71,5 ans