Une politique financière pour recruter des médecins à l’hôpital

By | novembre 3, 2015

Face à la désertion du milieu hospitalier au profit du secteur privé, le gouvernement a décidé enfin d’agir. Tous les jeunes praticiens prochainement engagés bénéficieront donc de nombreux avantages, notamment d’un meilleur salaire.

Raisons et conséquences de la pénurie des hôpitaux

A la fin de leur formation, les médecins sont de plus en plus attirés par les centres de santé privés. Selon le rapport d’Olivier Véran, ex-député PS de l’Isère, cette absence dans les hôpitaux serait épongée avec une somme de près de 500 millions d’euros. A ce rythme, environ 30 % des places disponibles resteront vacantes d’ici 2020, leurs occupants ayant accédé à la retraite.

Au nombre des raisons avancées et permettant cet état de choses, figure la différence importante existant dans les salaires versés à ces derniers. Dans le but de renverser les donnes, le gouvernement a décidé de miser sur ces carences rendant le système hospitalier moins attrayant. A travers cette action, il a pour objectif d’enrichir le système d’environ 3 000 praticiens en 2018 et de retenir à 60 % les candidatures féminines. Afin d’atteindre ce résultat, le ministère en charge de la santé compte essentiellement sur les économies à enregistrer sur le recrutement d’intérimaires.

De nouvelles primes crées et des conditions de travail améliorées

Les nouvelles mesures prises ont été dévoilées depuis le 2 novembre 2015 par Marisol Touraine. Selon le plan dressé par la ministre de la Santé, l’organisation du travail dans le domaine médical a été assouplie et le montant des rémunérations revu à la hausse. Financé à 250 millions d’euros, ce projet permet d’apporter un accélérateur de carrière et une prime d’engagement hospitalier d’un montant conséquent aux nouveaux recrutements.

Ceux-ci seront spécifiquement octroyés à tous les jeunes médecins qui s’orienteront vers des centres en pénurie ou vers les branches de la médecine désertes. Quant aux autres qui seront tentés par les Groupements hospitaliers de territoires, une prime d’exercice territorial leur sera accordée.

Par ailleurs, il en découle que les médecins verront leur carrière enrichie après cinq années de travail. Pour ce faire, en plus des cinq écoulées, deux autres années d’anciennetés seront mentionnées sur leur fiche de paie. Les diversifications de missions reconnues et l’assouplissement de leur statut seront aussi effectués.

De même, une modification sera observée sur les droits d’homogénéisation des exercices ainsi qu’au niveau des clauses portant sur les assurances maladie et maternités en début de profession. Ceci permettra alors aux femmes, compris dans le lot des nouveaux arrivants, tout comme aux anciens, de bénéficier de leur revenu même pendant les congés de maternité.