Coeur artificiel Carmat : le 2e patient est en bonne santé

By | janvier 19, 2015

En août 2014, un patient de 68 ans recevait au cours d’une greffe un cœur artificiel conçu par le laboratoire Carmat. Il a quitté l’hôpital où il était soigné le 2 janvier dernier et semble avoir repris une vie tout à fait « normale » aux dires de ses médecins.

Le 16 mars 2014, un homme âgé de 76 ans décède subitement suite à l’arrêt de son cœur artificiel produit par le laboratoire Carmat. On ignore les réelles raisons de l’arrêt de la machine, mais les médecins pensent que son décès est davantage lié à la gravité de sa maladie. Il était le premier patient auquel on avait greffé un cœur artificiel, et son décès est survenu 74 jours après l’opération.

Pourtant, cette première expérience malheureuse n’a pas découragé les autorités sanitaires. Elles ont autorisé une seconde greffe de cœur artificiel en juillet 2014. L’opération a donc eu lieu en août 2014 dans un hôpital de Nantes. Le patient âgé de 68 ans est resté en observation dans les locaux de l’hôpital jusqu’au 2 janvier 2015, date à laquelle il a quitté l’établissement. Aux dires du professeur Alain Carpentier, le second patient se porte à merveille et « mènerait une vie normale ». Il a pu, sans aucune « assistance technique », se rendre chez son fils pour déjeuner. La vie a donc repris son cours pour cet homme qui jouit d’une seconde chance grâce à sa prothèse.

Quelques particularités de la prothèse Carmat

La prothèse cardiaque de Carmat est associée à un dispositif portable de 3Kg. C’est grâce à ce matériel qu’elle peut être rechargée et demeurer fonctionnelle. Il faut donc l’avoir à proximité, savoir l’utiliser et surtout pouvoir la transporter au cours de ses déplacements…
Apparemment, le patient actuel s’en sort bien avec son matériel et cela depuis octobre 2014 si l’on en croit les propos du professeur Carpentier. D’après lui, l’homme pouvait déjà se déplacer sans problème à l’époque et faire du vélo d’appartement. Contrairement à son prédécesseur, il était en meilleure condition physique au moment de la greffe, et cela lui a permis de mieux s’adapter à ses nouvelles contraintes de vie. En outre, la prothèse a été révisée et réajustée pour fournir de meilleurs résultats.

Cependant, il faut être prudent et ne pas se fier entièrement à ces informations, car les essais actuels de Carmat portent sur 4 patients, et rien n’a filtré sur l’état des 3 autres concernés. D’un autre côté, le laboratoire n’avait pas évoqué dans ses déclarations antérieures la mort du précédent patient. Il est donc préférable d’attendre que le succès de la prothèse soit confirmé par d’autres tests.

A lire aussi : Carmat poursuit les implantations de son coeur artificiel