Les dangers méconnus du patch Anti-Tabac

By | novembre 28, 2014

Si aujourd’hui un français sur trois est considéré comme fumeur quotidien, beaucoup souhaitent désormais arrêter sans pour autant trouver la force mentale ou la volonté nécessaire. Depuis quelques décennies les médecins et chercheurs ont développé une solution potentielle bien connue: le patch anti-tabac.

Ayant plus ou moins fait ses preuves auprès de fumeurs depuis plus de dix ans, il est maintenant l’heure de se demander si le fameux patch est réellement bon pour la santé voire même s’il n’est tout simplement pas nocif pour le corps humain.

Il a été prouvé que les patchs pouvaient s’avérer être dangereux pour la santé. En effet, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a lancé une campagne de sensibilisation visant à informer les gens et notamment les fumeurs sur les dangers de cette alternative à la cigarette. Et pour cause, de nombreux cas d’effets indésirables, certains même considérés comme graves, dus à la mauvaise utilisation des patchs on été rapportés. Oui, nous parlons bien ici de mauvaise utilisation, car appliqué à bon escient et de façon correcte, ce dispositif trans dermique peut en effet aider à réduire la consommation de
cigarettes sans pour autant se retrouver victime d’effets secondaires.

Ainsi l’ANSM rappelle dans sa campagne les quatre points primordiaux à suivre lors de l’utilisation d’un patch. Premièrement il est absolument déconseillé de le découper, sauf si, bien sûr, la notice prescrit le contraire. En effet, le patch sera tout d’abord plus efficace s’il reste entier et, c’est là que le danger intervient, il ne faut en aucun cas que le principe actif ne soit en contact direct avec la peau.

En suivant vient la question de la zone d’application et de la façon dont il est posé, tout en rappelant que le film protecteur doit être retiré et qu’il est bien évidemment interdit d’écrire dessus. Puis l’agence aborde le point de la sécurité des enfants et autres non usagers du patch. En effet il est important de savoir qu’un patch utilisé contient toujours du principe actif après avoir été retiré, ainsi il est primordial de ne pas le laisser à la portée des plus petits et donc de le jeter dès lors qu’il est retiré.

Et pour finir, il faut savoir que la température influe beaucoup sur la dose de principe actif donnée. Ainsi il est fortement déconseillé de laisser la zone où se trouve le patch près d’une source de chaleur comme une bouillotte ou un radiateur mais il faut aussi la protéger du soleil et éviter les frottements intempestifs.

Finalement l’Agence recommande à tous les médecins de remettre à leurs patients une brochure expliquant comment bien utiliser le patch afin d’éviter tous les effets indésirables potentiels. Elle rappelle aussi que ces médicaments sont, en plus d’être utilisés pour le sevrage de la cigarette, parfois prescrits contre les symptômes de la ménopause, les ulcères du pied dus au diabète ou encore comme moyen de contraception.
Il est donc très important de bien se renseigner avant toute utilisation d’un de ces produits médicamenteux.