Hyperactivité pas forcément évident à diagnostiquer ?

By | février 13, 2015

Votre enfant présente une agitation incessante à l’école en classe et a de réelles difficultés à se concentrer ? Il fat preuve de beaucoup d’impatience et à tendance à ne pas terminer les tâches qu’il débute ? Il est peut-être atteint du TDAH (trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité).

La Haute Autorité de Santé (HAS) a indiqué qu’il s’agit d’un trouble chronique susceptible de persister à l’âge adulte. Il n’est pas forcément évident à diagnostiquer car les symptômes peuvent varier énormément en intensité d’un individu à un autre.

Il y a d’une part ce qui relève du déficit attentionnel, d’autre part les comportements liés à l’impulsivité, comme la tendance à perturber les activités d’autrui et la nécessité d’agir constamment. Ce sont par ailleurs les symptômes de l’hyperactivité motrice, comme l’activité désordonnée.

Le dépistage précoce du TDAH pourrait limiter les difficultés que rencontrent certains individus dans leur vie, notamment sur le plan psychologique.

Un traitement à base de méthylphénidate peut être prescrit dans un établissement hospitalier aux enfants qui connaissent de très grandes difficultés d’ordre scolaire, sociale ou psychologique. La TDAH a travaillé près de deux années pour arriver à un accord en concertation avec différents experts sur ce trouble neurodévelopemental.

Entre 135 000 et 169 000 enfants de 6 à 14 ans seraient concernés dans l’hexagone et ce sont essentiellement des garçons.

Actuellement, il y a « une insuffisance de prise en charge » de cette pathologie dans notre pays selon le pédopsychiatre Michel Lecendreux.