150 ans de Toulouse-Lautre Google fait un « Doodle »

By | novembre 24, 2014

Pour les 150 ans de la naissance de Toulouse-Lautrec Google lui consacre un spécial « Doodle » un logo animé temporaire sur la page d’accueil et ceci dans pas moins d’une centaine de pays.

Le peintre Toulouse-Lautrec est un personnage haut en couleur, qui naquit un lundi 24 novembre 1864 en la ville d’Albi. Il fut le croquiste préféré de toute la bourgeoisie de la fin du XIXe siècle, se faisant particulièrement remarqué lors de soirées, dans les cabarets, sur le « vif du sujet » dans les maisons closes.
Les danseuses comme les prostituées connurent leur heure de gloire sous le crayon de Henri Toulouse-Lautrec qui, sans tabou, su croquer leur intimité. Il devint un très célèbre peintre d’affiches pour les chansonniers, les cabarets et cafés concerts, très en vogue à l’époque. Accepté partout, dans tous les milieux grâce à son talent mais également pour sa verve et son caractère enjoué, il retrace la vie animée d’une époque. Paris bruisse de fêtes, de chansons, de désir de s’amuser et de se rencontrer, les soirées sont nombreuses. Ce sont autant d’occasions pour le peintre de dessiner, de portraiturer et de laisser libre cours à son extrême soif de créer.
Les femmes de petite vertu dansant le french-cancan, tout comme ses amis d’un soir ou de toujours, Henri de Toulouse-Lautrec les a immortalisés.Beaucoup de bourgeoises lui confie leur portrait. Il est sans complaisance, et restitue la réalité de manière directe et sans fioriture. Paillard et amoureux des plaisirs, de la bonne chère, il fréquente tous les lieux interdits qui deviennent sa source d’inspiration favorite. Montmartre est son quartier favori mais également Pigalle et tous les lieux chauds de Paris.Il crayonne et illustre sans arrêt, un menu, un livre, un portrait, sa soif de créer est sans bornes. Ce jeune homme de petite taille, boiteux, aux infirmités handicapantes, à l’élocution hésitante, va pourtant devenir célèbre et ses oeuvres sont aujourd’hui présentes dans le monde entier. Ses qualités de croquiste, son fabuleux talent, vont être remarquées par le galeriste Maurice Joyant, qui fait l’acquisition des oeuvres de Toulouse-Lautrec et les met sur le marché de l’art.

Sa ville natale, Albi, hérite d’une grande partie de la collection restée dans l’atelier du peintre et présente aujourd’hui au public au travers d’un remarquable musée, un millier d’oeuvres, peintures, dessins, mais aussi affiches et lithographies. Un auditorium retrace la vie du peintre et du Paris de cette époque, les sources d’inspiration de Toulouse-Lautrec et quelques portraits de personnages qui l’accompagnèrent tout au long de sa brève mais fulgurante carrière.