Arcep : Ça rame chez Free !

By | novembre 26, 2014

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, autrement appelée l’Arcep, vient enfin de publier sa première étude au sujet de la qualité des services de l’Internet fixe en France métropolitaine. Le constat est indiscutable, la connexion chez Free se retrouve en dernière position sur la plupart des indicateurs.

La révolution Free

Free a été une véritable révolution dans le domaine des télécommunications. Il a tout d’abord permis de démocratiser Internet en France grâce à des prix accessibles à toutes les tranches de la population. Le fournisseur a su fidéliser sa clientèle en offrant des forfaits téléphoniques avec accès internet défiant toute concurrence. Non seulement ses services sont intéressants mais en plus le design de la box permet de la placer où vous le souhaitez dans la maison et malgré des prix bas, la box reste de haute qualité. Free séduit, mais fort de son succès, les connexions à Internet se dégradent de plus en plus et deviennent d’une qualité plutôt médiocre.

La confirmation du rapport de synthèse de l’Arcep

free internet

La première édition de l’observatoire de l’Arcep compare les performances des principaux opérateurs français. Numericable, Free, Orange, SFR et Bouygues Telecom sont testés pour être classés par technologie en prenant en compte le taux de disponibilité de la vidéo, la fluidité, le nombre de ruptures de la lecture, ainsi que le temps total des ruptures intervenues. Ainsi, le nouvel outil de mesure de l’Arcep vient étayer l’impression générale d’une perte de qualité du fournisseur Free et confirme que la lecture de vidéo en streaming est la moins bonne de tous les fournisseurs. L’analyse s’est effectivement portée sur plusieurs usages de navigation web, en se servant des sites internet les plus visités. La qualité de la navigation internet se situe en dernière position, et étant donné la même position au sujet des vidéos à visionner en streaming, l’étude confirme que regarder une vidéo en streaming par le biais de Free relève du parcours du combattant. L’échange de fichiers entre particuliers prend également la dernière place et la vitesse de téléchargement ne permet pas à Free de se démarquer de ses concurrents.

La contestation de la méthodologie employée par l’Arcep

Bien que ce nouveau dispositif soit intéressant, il faut tout de même rester prudent car les données publiées peuvent faire l’objet d’une marge d’erreur. Il s’agit d’un exercice test puisque l’outil utilisé n’est qu’une version bêta. Les mesures prises n’ont pas été effectuées en conditions réelles chez l’abonné. L’expérience ne s’est pas servie d’une box paramétrée pour l’occasion. Cependant, cet observatoire de l’Arcep permet de donner une idée sur la qualité de l’Internet fixe et de fournir une perspective sur les réalités stratégiques.

L’objectif d’une amélioration

Les tests réalisés lors de cette étude permettront aux fournisseurs d’accès Internet de tout mettre en œuvre pour tenter d’améliorer leurs performances. Ce nouvel observatoire aidera les opérateurs à valoriser la qualité de leur réseau auprès des clients. En aucun cas il ne s’agit d’établir un classement entre les fournisseurs et leurs offres. Les technologies utilisées sont meilleures auprès de certains fournisseurs que d’autres, ce qui donnera l’occasion aux fournisseurs moins performants de chercher à évoluer pour proposer aux consommateurs des services de qualité optimale. Les bons résultats de Bouygues Telecom ne sont pas là pour retrancher Free, bien au contraire. Ils permettront à Free de relancer ses activités sur l’Internet fixe. Bouygues Telecom a beaucoup pour rénover son réseau fixe. Ce fournisseur exemplaire s’est équipé avec des technologies très performantes et modernes et les services proposées sont d’une qualité exceptionnelle. De ce fait, Free a désormais toutes les clés en main pour mettre en valeur son réseau fixe afin de satisfaire toujours plus ses clients qui ne cessent de croire en lui.