Un vent d’espoir dans le traitement de la DMLA

By | novembre 15, 2014

Bonne nouvelle pour les personnes atteintes de la DMLA ( la Dégénérence Maculaire Liée à l’Age) qui touche principalement les personnes de plus de 55 ans. Asymptomatique, il faut consulter régulièrement l’ophtalmologiste.

D’abord, on ressent comme une gêne, puis une sensation de manque de sensibilité à la lumière qui se traduit comme une déformation des lignes. En fait, une tache noire au milieu de la rétine devient visible.
Il existe 2 formes de DMLA, la “sèche”, difficilement traitée à ce jour mais peu évolutive et la forme humide ( ou exsudative). Dans ce cas, le but des traitements utilisés est de  bloquer la prolifération des vaisseaux suintant en injectant 3 formes de molécules possibles.La photocoagulation est également possible grâce au laser qui vient cibler directement la source exsudative.
L’Agence de Sécurité Sanitaire est donc en passe de donner un accord temporaire pour  l’utilisation de ce nouveau traitement qu’est l’Avastin afin d’évaluer les risques et vérifier par un suivi régulier qu’il n’y ai pas de complications liées à ce traitement.
L’Avastin a essentiellement un intérêt économique puisque le coût de l’injection est compris entre 30 et 50 euros au lieu de 900 aujourd’hui.
Aujourd’hui utilisé contre le cancer du colon dans sa forme métastatique, il est utilisé en intraveineuse et non plus sous forme de piqûre dansl’oeil pour le traitement actuel de la DMLA. Un confort donc pour les patients et un impact indéniable pour les caisses de l’assurance Maladie.

Source:

Un nouveau traitement pour la DMLA ? par Europe1fr