Une baisse du mauvais cholestérol grâce aux noix

By | novembre 26, 2015

Les résultats d’une nouvelle étude démontrent que consommer des noix permettrait de réduire le LDL, plus connu sous le nom de mauvais cholestérol. Cette substance, très souvent retrouvée chez les personnes à risque élevé de diabète de type 2, est la principale cause des crises cardiaques.

Des noix pour améliorer la qualité d’un régime alimentaire

Même si on connaissait aux noix une influence positive sur la qualité du sperme et sur l’espérance de vie, cet oléagineux ne cesse d’étonner. En effet, depuis le lundi 23 novembre dernier, une nouvelle vertu thérapeutique vient s’ajouter aux nombreux bienfaits qu’il possédait déjà. Il s’agit notamment de sa faculté à réduire le taux de mauvais cholestérol agissant ainsi sur les maladies cardiovasculaires. Selon les scientifiques de l’université américaine de Yale, cela serait dû au fait que les noix étaient riches en vitamine E, en minéraux, en oméga-3 et en acide gras. De même, associer de façon modérée des noix à un régime permettait la réduction du tour de taille.

Pour aboutir à cette conclusion, les auteurs de l’étude révélatrice se sont penchés sur le cas de 112 personnes. Ce groupe de 31 femmes et 81 hommes était composé de patients âgés de 25 à 75 ans et présentant un risque élevé de diabète. Au cours de l’expérience, deux groupes furent constitués. Les membres de la première équipe, à l’opposé de la seconde, étaient soumis à un régime strict et réduit en calories. Parallèlement, des participants pris au hasard dans les deux groupes devaient inclure dans leur alimentation quotidienne 56 g de noix. Quant aux autres, ils devaient continuer le test d’origine sur une durée de 6 mois.

Un fruit à coque à surtout consommer avec grande modération

A l’issue de la recherche, les résultats furent publiés dans la revue scientifique BMJ Open Diabetes Research & Care. Il en ressort que les noix n’avaient aucune influence sur le HDL (bon cholestérol), la pression sanguine, ou encore moins sur le taux de glucose des participants. Le seul effet remarquable concernait la baisse du taux global de cholestérol et celle significative du LDL chez les consommateurs de noix. Ces derniers présentaient également une amélioration du fonctionnement de la paroi des vaisseaux sanguins. Quant à la réduction du taux de cholestérol chez les autres, elle était attribuée à l’effet placebo.

Toutefois, 56 g de noix représentant un apport journalier de 336 calories, les chercheurs attirent l’attention sur la quantité à consommer. En effet, ils affirment que, consommés sans modération, ces derniers à l’instar des fruits à coques favorisaient la prise de poids. Pour appuyer leur mise en garde, ils ajoutent que lors du test, la masse graisseuse des personnes ayant mangé des noix dans le second groupe avait considérablement augmenté contrairement aux autres. Par ailleurs, ils soulèvent l’importance d’effectuer des études plus poussées sur un groupe plus diversifié afin d’améliorer la précision des résultats.