Sensibilisation pour le don de moelle osseuse

By | mars 30, 2015

60% des greffes de moelle osseuse réalisées en 2014 ont pu être possibles grâce à tous les donneurs nationaux anonymes, et ce n’est pourtant que le début. Pour 2015, on attend 18 000 nouveaux donneurs.

Au départ de la Gare Montparnasse, samedi dernier, 3 bus. Arborant les couleurs de l’opération « Don de moelle osseuse, engagez-vous pour la vie », ces bus sont prêts à partir à travers la France pour recruter 18 000 nouveaux donneurs anonymes.

L’opération va se dérouler du 29 mars au 4 avril 2015. En tout 21 grandes villes françaises vont accueillir ces bus à l’occasion de la 10ème édition du don de moelle osseuse.

Durant une semaine, les associations, les patients, les médecins vont se relayer pour sensibiliser le public et informer le plus de monde possible sur ce don. Faut il le rappeler, don synonyme d’espoir et de guérison pour des milliers de personnes malades en France et dans le monde.

240 000 inscrits

240 000 inscrits c’est le nombre de personnes déjà présentes sur les listes pour faire le don de moelle osseuse durant cette semaine, soit environ 18 000 nouveaux donneurs anonymes. Anne Courrèges, directrice générale de l’Agence de Biomédecine s’en félicite et précise que cette semaine sera également l’occasion de remercier tous les donneurs, mobilisés, altruistes, généreux et citoyens.

La directrice du Registre France Greffe Moelle Osseuse précise à son tour que grâce à tous ces donneurs âgés entre 18 et 50 ans, il est possible de soigner de nombreuses maladies du sang comme les leucémies ou les lymphomes, dans certains cas, ces greffes sont même les seuls moyens de sauver les vies. En 2014, 1943 greffes ont été réalisées.
Après avoir donné la moelle osseuse, il faut aussi s’assurer de la compatibilité entre le donneur et le receveur. Non seulement il faut beaucoup de Moelle « en stock », mais aussi de nombreux donneurs afin de s’assurer au mieux de trouver un donneur compatible dans un temps le plus bref possible. En dehors du cercle familial, la chance de trouver un donneur compatible est d’1 sur 1 000 000.