Santé: Le mal de dos inflammatoire un diagnostique en 5 questions

By | avril 9, 2015

L’entreprise américaine Abbvie, experte dans la recherche pharmaceutique, a notamment collaboré avec l’Aflar (Association anti-rhumastismale) pour organiser « Ne lui tournez pas le dos », une journée d’information pour informer les Français sur le mal de dos inflammatoire, une maladie chronique très difficile à repérer.

Les internautes se rendant sur le site web dédié à cette manifestation ont l’occasion de répondre à cinq questions, afin de savoir s’ils présentent éventuellement les symptômes. C’est la spondylarthrite qui est fréquemment à l’origine de douleurs lombaires très douloureuses. S’il existe bien des traitements pour soulager les personnes qui souffrent de ce type de maladie, son repérage demeure assez complexe, le délai moyen de diagnostic est actuellement estimé à 7 ans, de nombreux hommes et femmes souffrent ainsi de maux de dos sans savoir qu’il sagit de cette maladie. Des IRM, des analyses sanguines et plusieurs anti-inflammatoires différents sont souvent nécessaires pour que les professionnels de santé puissent arriver à identifier la spondylarthrite.

L’environnement extérieur est parfois à l’origine de cette maladie, mais il y a aussi des prédispositions génétiques, les chercheurs ont en effet constaté que 9 personnes sur 10 souffrant d’un mal de dos inflammaoire sontporteuses de l’antigène HLA-B27. Les organisateurs de cette journée présentent également un clip « Ne lui tournez pas le dos » pour essayer de capter l’intérêt des Français et des médias.

Parmi les traitements efficaces pour soulager les douleurs, il y a la biothérapie avec des médicaments dits « anti-TNF » et le recours aux anti-inflammatoires non-stéroïdiens.