Les suicides augmentent avec la hausse du chômage

By | janvier 7, 2015

Une étude publiée mardi dernier estime qu’environ 600 suicides enregistrés entre 2008 et 2010 pourraient être dus à la hausse du chômage observée sur cette période. Ce résultat ne fait qu’assombrir la réputation de la France, pays dans lequel 1 décès sur 50 est causé par un suicide.

Le chômage, un facteur majeur de suicide ?

Les chercheurs et les spécialistes de la santé ne s’accordent pas tout à fait sur la question. Le chômage peut effectivement être une cause majeure de suicide, mais non la seule. Il arrive en effet que les personnes au chômage soient potentiellement suicidaires parce qu’elles ne travaillent pas, mais aussi parce qu’elles souffrent de troubles psychiatriques. Dans ces conditions, il est difficile de démêler les causes réelles et profondes des suicides.
Les taux de chômage et de suicide sont significativement liés

Si l’on en croit les conclusions de l’étude conduite par les chercheurs de l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale, le chômage est indubitablement un facteur de suicide. Les techniciens de la santé ont en effet constaté qu’« entre 2000 et 2010 en France, le taux de chômage est significativement et positivement associé au taux de suicide ». Quand le taux de chômage augmente de 10%, celui du suicide croît de 1,5% pour l’ensemble de la population française âgée de plus de 15 ans. Dans le détail des statistiques, on note que lorsque le chômage hausse de 10%, le taux de suicide des hommes âgés de 25 à 49 ans augmente de 1,8 à 2,6%. En outre, entre 2008 et 2010, ce sont exactement 584 cas de suicide qui pourraient être attribués au chômage.
La France a l’un des taux de suicide les plus élevés d’Europe

Ces chiffres viennent renforcer les données générales qui classent la France parmi les pays d’Europe ayant le taux de suicide le plus élevé. 1 décès sur 50 en France est dû à un suicide, et sur 100 000 habitants, on compte 27,7 décès par suicide chez les hommes contre seulement 8,1 chez les femmes.