La plupart des médicaments sans ordonnance sont inefficaces

By | décembre 4, 2015

On ne cessera jamais de le dire, l’automédication est une habitude qu’il faut perdre. A cet effet, une enquête parue le 3 décembre 2015 a remis en cause l’efficacité de ses médicaments.Au contraire, ces derniers seraient dangereux pour celui qui les ingère.

Jouir d’une bonne santé : rien ne vaut une ordonnance médicale

Basée sur l’efficience réelle des traitements en vente libre, l’étude réalisée par l’association des consommateurs vient de porter ses fruits. En effet, depuis hier, les résultats concernés peuvent être consultés dans le magazine 60 millions de consommateurs. Il en ressort que les médicaments achetés sans ordonnance seraient très souvent inefficaces contre le mal pour lequel ils sont pris.

L’autre conclusion à retenir est que l’association de certains d’entre eux, à cause de leur composition chimique, décuplerait des risques de somnolence et d’accidents cardio-vasculaires voire neurologiques.Il faut rappeler que 15,4 % de Français contre 32,3 % en moyenne en Europe sont de véritables adeptes de l’automédication.

Très souvent, les produits sont utilisés contre un mal de gorge, un état grippal, des troubles intestinaux, un rhume et certains maux bénins. A cet effet, Isabelle Adenot,présidente de l’Ordre des pharmaciens,explique que le danger résiderait surtout dans le fait qu’un risque zéro n’existerait pas avec ses derniers. De simples pastilles pour la gorge pouvant créer des hémorragies gastro-intestinales.

Elle ajoute aussi que ceux qui en prennent étaient mal informés, voire ignorants,du mode d’utilisation et par ricochet des risques liés aux contre-indications.Bien que cette étude puisse sauver de nombreuses vies, elle ne fait pas l’unanimité dans le domaine pharmaceutique. En effet, les industriels, acteurs principaux de la vente libre des médicaments, se trouvent injustement attaqués. Ils assurent également, par leur association,la fiabilité de leurs produits.

Plus d’une vingtaine de médicaments à retirer de la vente libre

Au cours de leur démarche, l’association des consommateurs s’est appuyée sur la pharmacienne Hélène Berthelot, et sur le professeur Jean-Paul Giroud, un illustre pharmacologue clinicien. Ainsi, sur les 2 500 traitements en vente libre, 61 ont été testés dans le cadre de cette étude. Parmi les plus célèbres, on retrouve Actifed,Caliptol inhalant, Fervex, Gaviscon, Immodium, Lysopaïne, Microlax, Néo-Codion, Oscillococcinum, Strepsils,Vicksvaporub et bien d’autres.

A l’issue des tests, la classification obtenue est la suivante. 28 des produits doivent être retirés de la circulation, car bénéficiant,en automédication, d’un rapport (bénéfice/risque) défavorable. Sur certains d’entre eux, une présence de dix à quinze contre-indicationsa été relevée par le professeur Giroud. 20 autres, à rares effets indésirables, seraient de faible efficacité et seulement 13 médicaments peuvent être pris sans aucun risque sur le patient.Il s’agit notamment du sirop Clarix et d’Humexcontre la toux sèche, dudextrométhorphane abricot, Vicksvaporub, Imodiumcaps, Gaviscon menthe et Maalox sans sucre.