Fin de vie : les personnes précaires sont délaissées

By | janvier 8, 2015

Un rapport de l’Observatoire national pointe du doigt des situations indignes pour certaines personnes en fin de vie et en état de précarité. Des propositions adaptées à ces situations sont apportées par ce rapport.

L’Observatoire national constate dès le début de son rapport qu’aucun lieu n’est adapté, ni prévu pour les personnes en situation précaires et en fin de vie. Alors que l’espérance de vie ne fait qu’accroitre pour tout le monde, celle des personnes sans domicile n’est que de 49 ans, soit 28 ans de moins qu’une personne ayant un domicile.

Les personnes sans domicile ne sont pas moins malades ou sujettes à des maladies lourdes comme Alzheimer, Parkinson ou autres cancers. Ces personnes en situation de précarité sont souvent trouvées tard, trop tard, ou viennent d’elles même mais en arrivant à chaque fois par les urgences. Beaucoup d’entre elles, comme le souligne le rapport de L’Observatoire national finissent leur vie à l’hôpital ce qui ne permet pas un accompagnement digne.

Autre fait souligné par ce rapport, la durée du séjour à l’hôpital ; elle est plus longue pour 61% des patients. Cette situation pourrait s’amplifier dans les prochaines années à cause des progrès de la médecine, mais aussi à cause de la vie économique actuelle.

L’observatoire national recommande à l’Etat et aux régions de prendre en compte tout cela dès aujourd’hui afin d’apporter des solutions pérennes et dignes pour toutes ces personnes en situation précaire. Il faut dès maintenant essayer des actions pour accueillir dignement toutes ces personnes en difficulté et confrontées à des maladies graves.