Allergie aux pollens risque maximal en Rhône Alpes

By | avril 20, 2015

Vous avez la gorge et les yeux qui grattent et vous sentez votre nez qui coule ? Sachez que vous n’avez pas forcément pris froid, mais vous êtes peut-être juste sujet à des allergies de pollen, un problème qui concernerait 30% des adultes et environ 1 enfant sur 5 dans l’Hexagone.

Gilles Olivier, qui exerce en tant que chercheur au réseau de surveillance aérobiologique (RNSA), a présenté au France 3 Rhône Alpes la façon de déterminer la présence de pollen dans l’air.

Un appareil collecte les particules des plantes et c’est ensuite à Gilles Olivier de calculer en laboratoire la concentration du pollen au microscope. Actuellement, le risque est très élevé pour les pollens de bouleau et cela va durer les prochains jours selon le RNSA.
Le risque pour les pollens de platane est également important, en particulier dans la capitale, dans les départements du sud du pays ainsi que dans toute la vallée du Rhône.

Le Docteur Girodet, allergologue, a par ailleurs expliqué devant les caméras de France 3 que les pics de pollution atmosphérique en micro-particules aggravaient les symptômes des allergiques, qui peuvent notamment ressentir les mêmes gènes que lorsqu’ils ont une rhinite.

Les scientifiques ont en outre constaté que les allergies aux pollens sont en augmentation les deux dernières décennies. Si les symptômes chez la plupart des personnes allergiques sont modérés, certains sujets vivent très mal la période la plus difficile qui commence en février et se termine à la fin avril. Ils sont en effet susceptibles d’avoir de l’eczéma (une maladie de la peau), de faire des crises d’asthme ou encore d’avoir les yeux qui brûlent.