Lutte contre le changement climatique : l’État financera les ménages grâce à la prime énergie

By | juin 8, 2016

La COP21 tenue à Paris en 2015 a incité de nombreux gouvernements dans le monde à prendre des dispositions dans la protection de l’environnement. La France, engagée dans la lutte contre le changement climatique, a pris des mesures incitatives pour économiser l’énergie et réduire l’émission de CO2. Pour y parvenir, des financements sont mis à la disposition des ménages disposés à procéder aux aménagements allant dans ce sens.

Prime énergie : de quoi s’agit-il ?

La prime énergie, comme la prime c2e ou Certificats d’Économie d’Énergie (CEE), est un soutien financier et/ou logistique accordé aux ménages et aux propriétaires d’immeubles. Pour bénéficier de ces soutiens, ces derniers doivent s’engager dans la réalisation d’un aménagement visant à réduire leur consommation énergétique. Les acteurs exerçant dans le domaine de l’énergie, en particulier l’État, doivent, à leur tour, s’engager à mettre à la disposition des particuliers des coûts abordables pour les travaux.

Tous les travaux d’aménagements sont-ils éligibles ?

Un certain nombre de travaux d’aménagements sont concernés. Il s’agit de :
— tout aménagement utilisant les techniques d’énergie renouvelable : géothermique, hydraulique, biomasse, éolienne, solaire, photovoltaïque, solaire thermique, etc.
— travaux d’isolation des toilettes, des murs, des planchers, des volets roulants et des fenêtres.
— la rénovation des installations de chauffage et de la régulation. Sont concernés ici, les chauffages hydrauliques et la régulation par sonde.

L’ampleur des travaux en France

Pour ce qui concerne le plan d’aide pour l’aménagement des équipements énergétiques, plus de 1000 immeubles privés, parmi les 4700 existants, sont concernés à Paris. En termes d’apport financier, cela coûtera la bagatelle somme de presque 50 millions d’euros aux contribuables français. Ces travaux sont essentiellement réservés à l’amélioration des isolations thermiques. Pour le début des travaux, un accent particulier sera mis pour privilégier les propriétaires qui ont un faible revenu. Tous les propriétaires vont recevoir de l’aide à hauteur de 30 % minimum.

D’où vient le financement de la prime énergie ?

En général, le principe pollueur-payeur est fondé sur une seule logique : qui pollue paye. Ce sont les acteurs de la pollution, c’est-à-dire les pollueurs, qui doivent financer pour minimiser les dégâts de cette pollution. La plupart des acteurs qui exercent dans les secteurs de production de l’énergie polluante, ce sont des industries.

Pour éviter de dépasser le seuil accordé à chaque entreprise, celles-ci doivent respecter les clauses du Certificat d’économie d’énergie (C2E) qui accorde un quota d’énergie à émettre. Le non-respect de ce C2E entraîne les sanctions à l’encontre des entreprises trop gourmandes en énergie. Celles-ci doivent s’acquitter d’une pénalité à hauteur de 0,02 € par kilowatt/heure seulement, représentent la contribution de chaque entreprise dans le budget de la prime énergie. L’autre possibilité est que ces gros consommateurs d’énergies, sans attendre les sanctions, peuvent s’engager à financer les ménages en achetant eux-mêmes leur C2E sur un marché libre.
Pour aller plus loin : http://www.energie-renouvelable.tv/prime-energie/