Une e-cigarette à base de cannabis

By | décembre 16, 2014

Après la e-cigarette pour éviter les effets nocifs du tabac sur le corps, voici le e-joint. La cigarette électronique classique se met au cannabis par le biais d’une société française.

Cette entreprise française s’apprête à la mettre sur la marché d’ici peu de temps, mais pas sous la forme traditionnelle du cannabis classique. Cette cigarette électronique n’aura aucun effet « récréatif » et euphorisant.

Le cannabis n’est euphorisant que par l’action du THC (le tétrahydrocannabinol), une substance psychotrope. Cette cigarette n’en contiendra pas, et donc est complètement légal.

Le produit qui remplace le cannabis dans cette cigarette est du cannabidiol, c’est un autre cannabinoïde que la plupart des plantes contiennent. Différentes études menées sur cette substance montrent ses propriétés antalgiques et anxiolytiques.

La cigarette dépourvue de ses substances illégales et euphorisantes se retrouvent donc légale, d’ailleurs la société française ne veut pas la vendre en tant que « joint », mais en tant que produit thérapeutique. Ces portes paroles promulguant les effets relaxants du cannabinoïde.

Le créateur de la cigarette électronique, Anthonin Cohen, précise qu’il ne sera pas possible de se défoncer avec ça, ni même en devenir dépendant. Cette molécule inoffensive et donc la cigarette électronique doit être vendue principalement pour les malades. Même à haute dose, le cannabidiol n’a aucun autre effet que celui de relaxer. Un spray a même reçu son autorisation pour être mis sur le marché français.

Ce qui dérange le plus dans la mise en vente de cette cigarette électronique, c’est le non contrôle. Si le spray et autre produits à base du cannabidiol sont réservés à des fins thérapeutiques et délivrés par les professionnels, la cigarette électronique sera en vente dans n’importe quelle boutique et donc, sans aucun contrôle du conseil médical. Il est certain qu’il n’y a pas que les malades et les anxieux qui achèteront cette e-cigarette.

Les concepteurs de ce e-joint ne cherchent pas à concurrencer le conseil médical, ni à le remplacer explique Anthonin Cohen. Le but de ce e-joint et de ne plus subir les effets nocifs du tabac. Les situations à risque pourraient donc être évitées.

Les addictologues sont unanimement d’accord pour signifier que le cannabis est plus toxique qu’il y a quelques années. Les trafiquants augmentent volontairement la dose de THC pour le rendre plus addictif.

A lire aussi : la e-cigarette plus cancerigenes que le tabac ?