SIDA, les bonnes informations à savoir et à garder

By | décembre 3, 2015

Au fur et à mesure que la lutte contre le SIDA continue, on se rend compte qu’un grand nombre de personnes reste ignorant. Ainsi, malgré les nombreuses sensibilisations qui ont été faites, ces derniers renforcent leurs préjugés négatifs construits sur cette maladie.

Les différents moyens de transmission du SIDA

Comme chaque année, la journée du 1er décembre dernier fut consacrée à la lutte contre le SIDA. Définie, comme le Syndrome d’Immuno-Déficience Acquise, cette maladie est l’une des plus meurtrières qui existent. Parmi les informations non encore cernées sur elle se trouve la plus importante, celles concernant les modes de transmission. Les institutions sanitaires en profitent donc pour attirer l’attention des uns et des autres sur ce mal qui continue toujours de sévir.
A cet effet, il faut savoir que le virus du SIDA est contracté uniquement par contact sanguin.

Il se transmet donc d’une mère malade à son fœtus ou par des objets tranchants. Le mode de transmission le plus répandu demeure les relations sexuelles non protégées avec un malade. Selon un sondage réalisé en France, la plupart des gens ne connaissent pas leur état sérologique. Ainsi, sur cinq personnes on retrouve un séropositif non dépisté et non soigné.

Ce qui fait que, dans 70 % des cas, la maladie est transmise sans que les partenaires s’en doutent.
Il faut ajouter que les pratiques sexuelles telles que la multiplicité des partenaires seraient un facteur multiplicateur du risque de contamination et de transmission. Il en est de même pour l’homosexualité. Alors, les idées selon lesquelles embrasser, boire dans le même verre ou utiliser les toilettes publiques favoriserait la transmission sont complètement fausses.

Les diverses mesures prises dans le cadre de la lutte contre le SIDA

Jusqu’à ce jour, le seul moyen de protection contre le VIH est de faire attention. Ainsi, il est recommandé de bien stériliser tous les objets coupants avant de les utiliser. Quant aux rapports sexuels, ils doivent être protégés par l’utilisation d’un seul préservatif à la fois. Cette dernière recommandation est aussi valable pour les autres formes d’infections sexuellement transmissibles.

De même, les pilules contraceptives servent à éviter les grossesses non désirées.
Par ailleurs, il convient de rappeler qu’il existe des séropositifs qui vivent normalement. Ces derniers, porteurs du VIH furent dépistés précocement et pris en charge. Ils suivent donc un traitement qui les empêche d’être malades du SIDA et de le transmettre. Leur charge virale étant indétectable, ils ont aujourd’hui la chance d’avoir une espérance de vie normale. En outre, les dépistages sont encouragés par l’existence d’un Centre de dépistage anonyme et gratuit. On peut également, 3 mois après la prise de risque, faire le test à domicile grâce à un kit vendu en pharmacie ou en ligne.