Qu’est-ce que la dermite séborrhéique : causes, symptômes et traitement

By | janvier 31, 2019

Vous connaissez certainement les « croûtes de lait » qui apparaissent sur la peau des nouveau-nés. Il s’agit d’une maladie bénigne cutanée, la dermite séborrhéique, qui peut toutefois toucher également les adultes. Quels sont les symptômes ? Comment s’en débarrasser ? Découvrez toutes les réponses à vos questions, dans ce guide.

Qu’est-ce que la dermite séborrhéique ?

dermite séborrhéique

La dermite séborrhéique est une maladie causée par la prolifération d’une levure. Elle provoque l’apparition de plaques rouges, blanches ou jaunâtres et de squames, même si d’autres symptômes peuvent également être constatés. Nous le verrons un peu plus tard.

La dermite séborrhéique donne donc lieu à l’apparition de pellicules sur la peau et arrive par poussées. Son nom s’explique par le fait que les plaques cutanées apparaissent généralement sur les endroits du corps les plus sujets à l’excès de sébum. C’est le cas du visage, du cou et du torse, ainsi que du cuir chevelu.

Si elle est parfaitement bénigne, cette maladie reste toutefois gênante, voire handicapante, surtout du point de vue social. En effet, les plaques qui apparaissent à la surface de la peau sont inesthétiques et représentent une source de complexes pour les personnes atteintes de cette maladie.

On estime que la dermite séborrhéique touche en moyenne 4% de la population.

Quelles sont les causes de cette maladie cutanée ?

Nous avons parlé précédemment d’une levure, qui serait à l’origine de la maladie. Toutefois, il est aujourd’hui impossible d’en être vraiment sûr. En effet, deux causes pourraient provoquer la dermite séborrhéique :

  • Le Malassezia furfur, aussi appelé pityrosporum : il s’agit d’un champignon pouvant se développer à la surface de la peau, et plus particulièrement sur les zones grasses.
  • L’excès de sébum : en effet, il a été constaté que les personnes souffrant de dermite séborrhéique étaient également sujettes à une production trop importante de sébum.

Deux hypothèses sont alors émises. Dans un premier temps, certaines personnes pourraient mal réagir à la présence du champignon sur la peau, qui est pourtant présent sur tout type d’épidermes. Ensuite, ledit champignon pourrait, en cas d’excès de sébum important, transformer celui-ci en acides gras, provoquant ainsi une inflammation.

Il est donc impossible à l’heure actuelle d’affirmer que la dermite séborrhéique est due à une réaction au Malassezia furfur, ou à la mutation du sébum en acide gras.

Les personnes à risques

Nous vous parlions dans l’introduction de cet article des « croûtes de lait » qui apparaissent sur la peau des nourrissons de moins de trois mois. En effet, ils sont les premières victimes de la dermite séborrhéique mais dans la plupart des cas, ces plaques cutanées disparaissent d’elles même, sans traitement. En revanche, la dermite séborrhéique chez les adultes est beaucoup plus tenace.

Environ 4% de la population est atteinte de dermite séborrhéique, et les plus touchées sont les seniors ayant la peau grasse, ainsi que les personnes de plus de 65 ans touchées par la trisomie 21, le sida ou porteuses du VIH. D’autres maladies constituent un terrain fertile pour la dermite séborrhéique, à savoir les cancers des voies digestives et l’alcoolisme.

Des études ont également montré que le stress, ainsi que la fatigue et la prise de neuroleptiques pouvaient augmenter les facteurs de risque. Mais alors, comment reconnaître la dermite séborrhéique ? C’est ce que nous allons voir.

Les symptômes de la dermite séborrhéique

Généralement, la dermite séborrhéique se manifeste par l’apparition de plaques rouges, blanches ou jaunâtres. Lorsque la maladie touche le cuir chevelu (la manifestation la plus connue et la plus fréquente), on constate des squames, c’est-à-dire des petits morceaux de peau qui se séparent de l’épiderme et forment des pellicules. Les squames peuvent également être à l’origine de démangeaisons.

Quand la dermite séborrhéique touche le visage, on remarque l’apparition de sillons entre le nez et les commissures des lèvres, ainsi que sur le nez, les sourcils, les paupières et parfois dans et derrière les oreilles, de chaque côté du visage. En effet, les poussées de dermite séborrhéique sont généralement symétriques.

La dermite séborrhéique peut également toucher le torse, ainsi que le dos. Dans ce cas, on voit apparaître entre les seins et milieu du dos des plaques rouges, ayant tendance à peler. La maladie se répand également vers les parties génitales, entre les plis et au niveau des zones où la pilosité est plus importante, ainsi que dans le pli de l’aine, toujours sous forme de plaques rouges.

La dermite séborrhéique engendre aussi des démangeaisons, qui ne sont cependant pas systématiques. Les formes les plus virulentes de la maladie entraînent une sensation de brûlure particulièrement désagréable.

Comme nous l’avons dit précédemment, la dermite séborrhéique intervient sous forme de crises, pouvant être provoquées par le stress ou la fatigue. D’ailleurs, on constate une nette amélioration de la maladie lorsque la victime prend du repos.

Comment est diagnostiquée la maladie ?

En raison des nombreux symptômes caractéristiques de la dermite séborrhéique, il est plutôt aisé de la diagnostiquer. En effet, il suffit d’une examen clinique pour mettre en lumière ce problème cutané. Néanmoins, il peut être confondu avec le psoriasis, une maladie inflammatoire de la peau qui, elle aussi, se caractérise par l’apparition de plaques et de squames. La cause du psoriasis n’est pas connue et plusieurs types de la maladie existent : le psoriasis en gouttes, érythrodermique, pustuleux, ainsi que le psoriasis des ongles. Comme la dermite séborrhéique, cette maladie de peau peut également être provoquée par le stress. De plus, la dermite séborrhéique peut être associée à du psoriasis. Dans ce cas, on l’appelle la sébopsoriasis.

Vous en savez maintenant un peu plus, concernant les causes de la dermite séborrhéique, les personnes à risques et ses symptômes. Mais alors, existe-t-il un traitement efficace ? C’est ce que nous allons voir.

Le traitement approprié

Tout comme le psoriasis, il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement pouvant stopper la dermite séborrhéique. Cela s’explique, en effet, par la méconnaissance de l’origine de la maladie. En revanche, des traitements locaux peuvent être envisagés, afin de soulager ou d’arrêter une crise : des shampoings par exemple, si la dermite séborrhéique touche le cuir chevelu, ou des crèmes à appliquer sur la peau du visage, du torse ou du dos.

Ces traitements locaux sont des antimycosiques, c’est-à-dire des produits qui éradiquent les champignons afin de limiter leur propagation. L’application doit être quotidienne, et être espacée de quelques jours une fois la crise terminée. Le médecin peut également proposer un traitement à base de cortisone, mais cela est plutôt rare, en raison des nombreux effets indésirables provoqués par les corticoïdes. Il arrive très rarement que le médecin doive prescrire à un patient un traitement par voie orale. Cela est nécessaire, uniquement lorsque la maladie s’avère particulièrement virulente.

La dermite séborrhéique est chronique, de ce fait, le meilleur traitement vise à limiter les facteurs de risque, comme le stress par exemple. Pour cela, de la méditation ou la pratique d’une activité sportive peut aider les patients à espacer au maximum les crises. D’autre part, limiter la consommation d’alcool et adopter un meilleur rythme de sommeil sont également des solutions qui pourront être apportées.

La dermite séborrhéique se développe généralement sur les peaux les plus sensibles. De ce fait, il peut être intéressant de limiter les produits agressifs, comme les nettoyants ou les lotions à base de savon. De plus, on se tournera également vers un shampoing adapté pour les cheveux gras, afin de limiter l’apparition de sébum et donc de la dermite séborrhéique.

Comme nous l’avons dit précédemment, la dermite séborrhéique a tendance à disparaître d’elle-même chez les nourrissons. Toutefois, pour soulager la peau agressée de bébé, il est possible d’appliquer de l’huile d’amande sur les croûtes de lait, afin d’hydrater l’épiderme et de les éradiquer plus aisément. D’autres huiles, à utiliser sur les adultes, sont conseillées pour soulager la peau subissant une crise de dermite séborrhéique : l’huile de bourrache ou de carthame par exemple, qui aident l’épiderme à cicatriser. L’aloe vera constitue également un traitement efficace.

Pour soulager une crise de dermite séborrhéique, l’homéopathie peut également être envisagée. En effet, certaines crèmes homéopathiques peuvent être appliquées sur la peau, notamment celles contenant des Graphites, du Calendula ou du Mezereum. Les granules de Natrum muritaticium, d’Anagallis ou encore de Croton tiglium sont également recommandées.

Comment se protéger de la dermite séborrhéique ?

Plusieurs solutions peuvent être envisagées, dans le but de limiter l’apparition des crises. C’est ce que nous allons voir.

Limiter le stress

Nous l’avons vu, le stress peut entraîner une crise de dermite séborrhéique. Aussi, il s’avère indispensable de limiter au maximum les situations stressantes ou angoissantes. D’autre part, plusieurs méthodes efficaces contre le stress fonctionnent, c’est le cas de la méditation, du yoga, ou d’une activité sportive, qui libère des endorphines (l’hormone du bien-être) et plonge le corps dans un état de détente.

Adopter une meilleure alimentation

Il a été démontré qu’adopter une alimentation équilibrée permettait de limiter les crises de dermite séborrhéique. Cela s’explique aisément. En effet, certains aliments ont tendance à favoriser la production de sébum, c’est notamment le cas de la charcuterie par exemple et de tous les produits gras, contenant des graisses saturées ainsi que des sucres.

En revanche, en apportant un maximum de fibres dans l’alimentation, des acides gras comme les omégas 3 ou 6, ainsi que de la vitamine E, il est possible de soigner efficacement cette maladie, ou en tout cas d’espacer les crises au maximum.

De ce fait, nous recommandons de privilégier le chou et plus largement les légumes verts, les fruits, ainsi que les poissons gras et les oléagineux. N’hésitez pas à contacter un diététicien, qui pourra vous aider à adopter une alimentation appropriée.

Nous l’avons mentionné précédemment, la consommation d’alcool est vivement déconseillée. En plus des effets néfastes que votre santé, l’alcool contient énormément de sucre, qui favorise donc la production massive de sébum. D’ailleurs, il en va de même pour les traitements à base de corticoïdes, qui peuvent aussi provoquer de l’acné.

Une bonne hygiène corporelle

Le visage et le corps doivent être nettoyés au quotidien, dans le but d’éliminer le surplus de sébum à la surface de la peau. Un nettoyage à l’eau tiède peut être envisagé, mais sachez que les nettoyants contenant du savon sont agressifs pour la peau et la pousse à se protéger, en produisant du sébum. De ce fait, il est préférable de se tourner vers une solution plus naturelle, comme l’éponge konjac par exemple.

Fabriquée à partir de fibres végétales, elle régule le pH de la peau et permet de réduire l’excès de sébum. Elle nettoie en profondeur, mais ne peut être utilisée que sur le visage. Pour le corps, optez pour un savon doux ou un produit nettoyant pour bébé.

Si la dermite séborrhéique se développe au niveau du cuir chevelu, alors il est indispensable de laver les cheveux deux fois par semaine, afin de limiter la présence de sébum. Choisissez un shampoing prescrit par votre médecin ou adapté pour les cheveux gras. Notre conseil : rincez votre chevelure à l’aide de vinaigre de cidre. Au même titre que l’éponge konjac, il a pour particularité de rétablir le pH du cuir chevelu. Un mélange d’eau du robinet et de gros sel pourra également vous aider à espacer les crises de dermite séborrhéique.

Le pain dermatologique de sels de la mer morte a également montré son efficacité, pour combattre ce problème de peau. En revanche, il faudra espacer son utilisation, car il peut se montrer relativement agressif pour la peau.

Un sommeil de qualité

Le sommeil peut faire partie de la solution globale, pour éviter les crises de dermite séborrhéique. Vous êtes sujets à ces éruptions cutanées ? Dans ce cas, adoptez un rythme régulier et faites le point sur le nombre d’heures de sommeil dont vous avez besoin, pour vous sentir reposé. Il serait également bon de changer de matelas, si le vôtre a plus de 10 ans. Ainsi, vous mettez toutes les chances de votre côté, pour retrouver un sommeil réparateur.

Vous êtes sujet à la dermite séborrhéique ? Dans ce cas, vous avez maintenant toutes les clés en main, pour limiter l’apparition des crises. Toutefois, n’hésitez pas à prendre rendez-vous chez votre médecin, qui vous apportera de précieux conseils, ainsi qu’un traitement adapté.