Le burn out, une maladie professionnelle ?

By | décembre 8, 2014

La rentabilité d’une entreprise exige toujours plus de la part de ses employés, du plus petit échelon au plus haut sommet de l’entreprise, de n’importe quelle société. Le burn out, l’épuisement du au métier est en passe d’être déclaré maladie professionnelle.

26 députés se sont unis et réunis pour faire que cette maladie soit enfin reconnue, et afin que ce soit les patrons qui payent et non plus la sécurité sociale.

Le brun out est difficile à cerner quand on est en plein dedans. Bien souvent, ce sont les proches, l’entourage qui voit telle personne se fatiguer, ne plus pouvoir se concentrer ou parler d’autre chose que du travail. Le surmenage dans le travail s’il n’est pas maitrisé conduit directement au burn out. A ce moment là, c’est direction le médecin et l’arrêt de travail qui va avec. Non seulement l’employé est arrêté, mais en plus, il perd bien souvent des capacités de travail à la suite. Avoir trop donné durant un temps plus ou moins long en fonction des personnes finit par se retourner contre l’entreprise qui y perd bien plus que ce qu’elle n’a pu y gagner.

Le stress et le surmenage liés à la profession devraient donc être déclarés comme maladie professionnelle, or, aujourd’hui ils sont bien rares les cas déclarés comme tel. Les 26 députés qui s’unissent pour cela ne le font pas uniquement pour que la maladie soit dite professionnelle, mais ils le font pour le bien des français et pour faire comprendre aux patrons qu’ils doivent un peu plus ménager leurs employés non pas pour faire un sprint, mais pour remporter cette longue course d’endurance que représente une carrière et la vie d’une entreprise.