Déserts médicaux de plus en plus d’internes et étudiants en médecine

By | novembre 21, 2014

De plus en plus d’étudiants ou d’internes en médecine décident de s’installer dans des déserts médicaux, selon les propos relayés par Marisol Touraine dans le journal Le Généraliste. La ministre de la santé a en effet expliqué que leur nombre était en progression par rapport aux années précédentes. Il s’agit en fait de personnes qui choisissent délibérément d’exercer au moins deux années dans des lieux sous-dotés en professionnels de santé.

Ces engagements ont été favorisés par l’instauration d’une aide financière, une sorte de bourse mise en oeuvre par le contrat d’engagement de service public. Ce sont précisément les internes et les étudiants en médecine dés la seconde année qui peuvent y prétendre. Leur rémunération brute mensuelle a été fixée à 1 200 euros par mois. Leur nombre s’élevait à 352 en 2012, à 591 l’an passé, et ils sont cette année 881 à avoir fait ce choix de travailler dans des déserts médicaux selon Marisol Touraine.

Le contrat de praticiens territoriaux de médecine générale est un autre type d’incitation financière mis en place par les pouvoirs publics pour attirer toujours plus de professionnels dans des zones sous-dotées. La situation ne pourra que s’améliorer dixit la ministre de la santé si « les agences régionales de santé améliorent la communication et jouent vraiment leur rôle de relais ».