Des implants High Tech testés avec succès sur des rats

By | janvier 10, 2015

Il y a quelques temps, l’Ecole Polytechnique Fédéral de Lausanne (EPFL) avait rétabli la marche volontaire sur des rats. Ce n’était que la première étape.Dans un article publié dans Science, cette même équipe vient de réaliser une nouvelle avancée.

Des rats ont été équipés d’implants souples et étirables sur la moelle épinière leurs permettant ainsi de marcher naturellement, en ayant toutes les propriétés mécaniques des tissus vivants originaux. Ces implants peuvent être implantés à la base du cerveau ou sur la moelle épinière sans aucun dommage.

Jusqu’à aujourd’hui, aucun implant ne pouvait réussir cet exploit, du moins sur le long terme. Ces implants doivent être placés sous l’enveloppe protectrice du système nerveux, or, à force de frictions et du à une rigidité trop importante, les tissus, les réactions nerveuses, finissent toutes par rejeter les implants, mais pas dans le cas de ce modèle ci.

L’équipe de Stéphanie Lacour et Grégoire Courtine teste depuis deux mois ces nouveaux implants sur des rats sans avoir le moindre signe de rejet, de friction ou autre problème. Ces nouveaux implants souples et étirables sont certainement l’avenir.

L’implant baptisé e-Dura ouvre la voie vers de nouvelles applications et possibilités thérapeutiques pour les patients souffrant de traumatismes neurologiques, comme les personnes paralysées à cause d’une lésion médullaire.

Grégoire Courtine et Stéphanie Lacour souligne que cette prouesse n’aurait pas pu voir le jour sans un travail conjoint avec différents cœur de métiers comme les neurosciences, la médecine, la programmation d’algorithme en passant par la recherche de matériaux et des produits électroniques.