La traque aux taux les plus bas pour le crédit immobilier

By | août 23, 2016

La situation n’a sans doute jamais été aussi confortable pour ce marché. Les Français cherchent les taux les plus attractifs afin de jouir d’un crédit immobilier optimisé. Il existe quelques disparités d’un organisme à un autre, d’où l’intérêt de comparer les offres.

Une différence de 0.45% pour une durée de 25 ans

La pente descendante est toujours au rendez-vous et elle ne semble pas avoir de fin pour le plus grand bonheur des acquéreurs. Tous les Français n’auront pas le même contexte favorable alors que leur dossier pourrait être similaire. Il suffit d’accorder une attention particulière aux pratiques régionales, car pour un emprunt sur 20 ans, une différence de 0.24% serait identifiée contre 0.45% pour une durée plus longue de cinq années. Cet état est en partie expliqué par le marché local qui n’est pas toujours similaire d’un lieu à un autre. La concurrence a aussi un impact à ne pas négliger, lorsqu’elle est forte, les taux ont tendance à baisser davantage.

Généralement, les Français obtiennent un gain de deux ans

Il serait beaucoup plus intéressant de souscrire à un crédit immobilier dans une région où les concurrents sont nombreux. Cette technique permettrait d’économiser un peu plus d’argent. Cette découverte est le fruit de l’enquête menée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR). Pendant cette étude minutieuse, l’organisme a même eu l’occasion de constater une chute de la durée des prêts. Lorsque l’emprunt était fixé pour 20 ans, les Français ont pu gagner deux années. Dans certains cas de figure, une baisse de quelques mois peut être identifiée.

Dans son rapport annuel, il estime que la situation a surtout été favorisée par les renégociations des contrats. Avec cette réduction des taux, les Français prennent rendez-vous avec leur conseiller afin d’abaisser le coût.

Les Français n’hésitent plus à emprunter

Une technique qui semble porter ses fruits, des foyers sont en mesure d’économiser des dizaines de milliers d’euros tout en abaissant la durée de l’emprunt de quelques années. L’ACPR insiste tout de même sur le fait que le remboursement du crédit intervient généralement plus tôt que la date butoir préalablement fixée. Cette situation encourage ainsi les ménages qui n’ont plus peur de faire un crédit sans justificatif. Ce dernier a l’avantage d’être extrêmement intéressant puisque les documents demandés sont peu nombreux. Un papier pour prouver son identité devra être transmis à l’organisme, mais inutile de se perdre dans les formalités laborieuses.