Programme d’économies prévu pour toute l’équipe Volkswagen

By | octobre 8, 2015

Depuis le mardi 6 octobre 2015, les employés de Volkswagen savent à quoi s’attendre prochainement. Leur nouveau directeur a très clairement annoncé les nouvelles mesures qui ne seraient pas appliquées sans douleur. Une rude année s’annonce pour eux.

Des erreurs à payer pendant des années pour Volkswagen

Les nouvelles couleurs ont été tantôt annoncées à Wolfsburg aux salariés de la marque aux initiales VW. En effet, suite au scandale de moteurs diésel truqués, celle-ci doit gérer plusieurs répercussions tant financières qu’humaines. Elle doit non seulement couvrir des charges conséquentes, mais aussi maintenir les 600 000 emplois à sa charge.

Ainsi, Matthias Müller, le nouveau patron, avait jusqu’à ce jour 7 octobre 2015 pour présenter sa fiche de route à l’Autorité de sûreté automobile. Dès que l’aval sera donné, les réparations pourraient commencer en janvier 2016. Auparavant dirigeant de la maison Porsche, ce dernier est venu à la tête de l’entreprise après révélation de la triche.

Des coûts de réparation estimés à 6,5 milliards

Les principales retombées issues du rappel des véhicules concernent les coûts de réparation qui seront couverts par le constructeur allemand. Même si le détail par voiture n’est pas encore connu, Matthias Müller prend déjà ses précautions. Une réserve équivalant à 6,5 milliards d’euros a été déjà prévue pour l’année 2016.

En effet, parmi les 11 millions de véhicules concernés seule une grande majorité connaitra un ajustement informatique. Quant au reste, ils devront être soumis à des interventions plus importantes. Les clients en France de la marque automobile pourront voir sur le site internet de ce dernier, s’ils doivent amener ou pas leurs voitures. Ils pourront également faire usage du numéro vert mis à leur disposition de 7 h à 22 h.
 

Des pénalités judiciaires d’environ 18 milliards à anticiper

En dehors des frais occasionnés par les réparations, Volkswagen devra également faire face à des pénalités judiciaires. En effet, de nombreuses poursuites seraient à craindre dans les jours à venir. A l’issue de celles-ci, des amendes à prélever du programme d’économies en cours pourraient être exigées. Déjà, une somme de 12 000 dollars l’attend en Virginie-Occidentale, à raison de 32 millions de dollars par véhicule.

En attendant la décision finale des magistrats concernés, le géant européen de l’auto devra prévoir tout au moins 50 milliards d’euros. Pour y arriver, ses projets d’investissements, les comptes d’épargnes temps, les volumes de production… doivent être revus scrupuleusement. Des filiales comme Lamborghini ou les motos Ducati pourraient être vendues et les programmes peu importants seraient mis de côté. En dépit de tout, il affirme que la qualité, la fiabilité et la sécurité de ses voitures n’ont nullement été compromises.