Absence d’inflation en France pendant le mois de novembre

By | décembre 10, 2015

Comme à l’accoutumée, l’Institut national de la statistique et des études économiques a effectué des analyses sur l’évolution de la cherté de la vie. La conclusion qui en ressort est qu’au lieu d’augmenter, le prix à la consommation de novembre a connu une baisse.

Un repli saisonnier de 0,2 % sur tous les prix à la consommation

Au cours d’une année, les prix à la consommation subissent de nombreux changements, la plupart du temps à dents de scie. Ainsi, face à la crise économique que traverse la majorité des pays, l’inflation est le phénomène le plus remarqué. Chose curieuse, en France, le prix d’aucun service n’a haussé le mois dernier.

C’est du moins ce que révèlent les chiffres officiels de l’Insee. Ce changement, qualifié de saisonnier par l’Insee, serait dû en fait au recul des prix constaté au niveau de l’énergie, des services de transport et des produits alimentaires frais.

En effet, selon cet institut, le taux d’inflation est resté nul tout le mois de novembre. Pour rappel, l’inflation est une situation économique d’une année au cours de laquelle la hausse des prix se fait de façon générale et continue. Ainsi, moins d’un mois avant la fête de fin d’année, on assiste plutôt à une déflation dans tous les secteurs. Les prix à la consommation, bien qu’ayant légèrement haussé de 0,1 % en octobre dernier, enregistrent le mois suivant une baisse de 0,2 %.

Le rapport en détail de l’Insee sur les baisses de prix dans différents secteurs

L’enquête de l’Insee regardé de plus près démontre que cette déflation des prix touche tous les domaines. Ainsi, une diminution des prix pour le sixième mois consécutif a été enregistrée dans le secteur énergétique. Ce dernier a en effet connu une baisse de 6,0 % en 2015 contre -0,5 % l’année passée. La seule raison plausible énoncée serait celle de la baisse de prix des produits pétroliers (-11,9 %).

De même, au niveau des services touristiques et des transports aériens, une baisse de 8,4 % fut enregistrée sur les prix en novembre contre 3,5 % sur un an. La résultante immédiate est la diminution de 0,2 % du prix des services en détail. C’est aussi le cas de l’alimentation dont la réduction dans les prix découle de celle de 2,0 % observée sur la valeur des produits frais. Quant aux produits manufacturés, à la même époque l’année passée, leurs montants étaient sujets à un pourcentage de réduction de 0,1 %. En 2015, celui-ci a connu une augmentation de 0,5 %.