Simon: « Quand je vois le potentiel de Gaël, ça me gonfle »

By | août 27, 2014

Gilles Simon n’est pas parvenu à imiter son copain Gaël Monfils. Opposé à Marin Cilic en huitièmes de finale de l’US Open, le Niçois est en effet resté à quai, après un match long de cinq sets et plus de quatre heures de jeu. Néanmoins satisfait de son tournoi et surtout de celui de son ami…

Les deux hommes vont devoir se séparer. Alors qu’ils avaient pris l’habitude de s’entraîner ensemble depuis leur arrivée à New York pour y disputer l’US Open,Gilles Simon et Gaël Monfils vont devoir faire l’un sans l’autre. Et à croire le premier, c’est surtout « La Monf » qui va devoir faire sans son compère, éliminé en huitièmes de finale par Marin Cilic. Car Gilles Simon faisait office à New York d’entraîneur pour le Parisien, lui qui évolue sans coach depuis plus d’un an, incapable de trouver la personne idoine. « C’est hyper dur d’être seul, reconnaissait-il pourtant il y a peu. Je cherche mais je n’arrive pas à trouver ce que je veux exactement. »

Un rôle pris très au sérieux par le Niçois, convaincu du potentiel de son ami comme il l’a expliqué au micro de RMC. « Il joue mieux. Je suis content pour lui. J’ai toujours pensé que si je le coachais, il gagnerait un Grand Chelem, a ainsi assuré Simon, qui compte bien glisser quelques derniers conseils avant de rentrer en France afin de préparer la demi-finale de Coupe Davis face à la République tchèque.Malheureusement je vais devoir rentrer mais je vous promets que je le prépare pour Federer. »

Et l’élève de Jan De Witt en est convaincu: Monfils peut s’offrir le scalp de l’ancien numéro un mondial. Et même aller plus loin. « J’ai toujours eu l’impression qu’il devait faire mieux, a-t-il affirmé, quand je vois ce potentiel gâché, ça me gonfle. Je me suis dit que j’allais essayer de l’aider. » Reste à savoir si cela va suffire…