Dyson arrête t-il vraiment les aspirateurs traîneaux ?

By | octobre 26, 2018

Depuis le 6 mars, un nouvel aspirateur balai Cyclone V10 a été lancé par Dyson. Cette grande marque de production a fait une annonce dans son communiqué de presse en disant «adieu aux aspirateurs traîneaux» ; James Dyson déclarait «j’ai cessé de développer des aspirateurs traîneaux».

dyson V10

Ce concepteur britannique est très connu pour ses annonces chocs, mais celle-ci ne dissimule pas de sous-entendu. Est-il possible que l’aspirateur balai puisse remplacer le traîneau ? Les autres fabricants vont-ils emboîter ce pas? Ces nouveaux appareils occuperont t-ils une place prépondérante dans les rayons ? Ou cette grande annonce n’aura pas vraiment d’effets sur le marché?

C’est une véritable surprise cette option d’abandonner les traîneaux. Cependant, il est tout à faire normal qu’un fabricant puisse axer toute son attention sur les aspirateurs balais. En effet, ce marché est beaucoup plus productif : en 2017, on estime une croissance de 8,8% sur le marché de l’entretien des sols. Et bien évidemment, les balais contribuaient fortement à cette montée vertigineuse du marché avec une croissance en valeur de 35% (chiffres du GIFAM).

De plus, le prix de vente moyen d’un balai tourne autour de 146 €, tandis que celui de l’aspirateur traîneau soit nettement plus inférieur : 127 €. Les consommateurs sont déjà aptes à investir énormément d’argents pour s’offrir un balai plutôt que de s’acheter un traîneau. Il ya donc une vraie question d’économie dans cette catégorie.

Est-ce pour autant, une raison pour l’abandonner ? Les ventes de traîneaux ne sont pas en chute libre, mais elles connaissent une petite régression entre 2016 et 2017 (-2,6% en volume). Cela représente quasiment 3 millions de traîneaux qui sont vendus dans l’année. En ce qui concerne les ventes d’aspirateurs balais, elles ont connu une croissance de 28,6%. Même si certains consommateurs délaissent leur traîneau au profit d’un balai, on est loin de s’attendre à un résultat spectaculaire. Il faut dire que les traineaux ne sont pas encore à l’agonie.

Les aspirateurs sans fil sont dépourvus de l’étiquette énergie

Lancée sur le marché en 2014, l’étiquette énergie des aspirateurs ont tendance à évoluer de manière régulière. Par conséquent, les fabricants sont dans l’obligeance d’améliorer leurs appareils. En 2017, les obligations étaient beaucoup plus sévères, n’autorisant plus les fabricants à lancer sur le marché des aspirateurs consommant beaucoup trop d’énergie (au maximum 1400 W) ni trop bruyants (au maximum 80 dB).

Dyson a toujours respecté cette loi en instaurant une étiquette énergie. Cependant depuis sa parution, le fabricant a souvent fait preuve d’une grande opposition quant à la forme et au contenu de cette étiquette. Et pourtant, les aspirateurs de Dyson sont très réputés pour être bruyants et le fabricant n’aura plus besoin de se faire des soucis avec cette obligation, grâce à ses modèles de balais. En effet, seuls les aspirateurs filaires sont soumis à cette réglementation européenne. Il faut dire que ce n’est pas cette raison qui justifie forcément le choix des balais par rapport aux traîneaux.

Il faut dire que le choix de Dyson peut être inspiré par une certaine logique technologique. L’entreprise a toujours cherché à faire preuve d’innovation et de ne pas lésiner sur les moyens en recherches et développement. Ainsi donc, elle n’hésite pas à embaucher de nombreux ingénieurs. Or, l’aspirateur balai est nettement plus propice à bénéficier de certaines évolutions technologiques que le traîneau. Et, cela peut se justifie au niveau de l’optimisation de l’autonomie et de la batterie.

Le nouvel aspirateur balai Cyclone V10 a-t-il la possibilité de remplacer l’aspirateur traîneau ?

Le nouvel aspirateur balai Cyclone V10 est doté de certaines caractéristiques techniques très intéressantes. Dans le souci de convaincre les consommateurs qu’il a toutes les capacités de remplacer un traîneau, Dyson a mis un accent particulier sur une excellente autonomie (jusqu’à 60 minutes de fonctionnement), un moteur d’une grande puissance assurant une aspiration efficace et une gâchette stoppant l’aspiration dès son relâchement, ce qui donne la possibilité d’économiser la batterie. D’ailleurs le site Aspix propose un test très complet sur le Dyson V10 nous vous invitons à le lire.

Dyson mise également sur les changements d’habitudes des consommateurs, qui ont tendance à privilégier de courtes séances de ménage plutôt que de passer des heures interminables et ce, de manières hebdomadaires.

Toutefois, ce n’est pas forcément une évidence que tous les consommateurs soient prêts à voir évoluer leurs habitudes, ni à être aptes à se passer de branchement filaire. Pour les surfaces d’une grande hauteur, il faut savoir que 60 minutes ne peuvent suffire à un nettoyage en profondeur, encore moins si l’utilisateur ait en sa possession un tapis et s’il doit enlever catégoriquement les poils d’animaux.

Un tel appareil est parfaitement adapté aux espaces urbains très exigus. En effet, il faut savoir que son agilité et son petit format sont de véritables atouts supplémentaires. Mais dans de grands espaces, le traîneau peut s’avérer d’une grande utilité, voire indispensable.

Les traîneaux risquent-ils de déserter les rayons ?

Selon notre opinion, les traîneaux ont encore un bel avenir sur le marché. Cet argument peut facilement se justifier par le chiffre des ventes : 2 982 000 d’appareils vendus en 2017, qui permet de prouver que la demande soit toujours bien présente.

D’ailleurs, Dyson a vraiment une grande conscience de cette réalité puisqu’il nous a précisé qu’il continuerait la production de ses aspirateurs traîneaux existants. Bien vrai qu’il ne fabriquera plus de nouveaux modèles, et n’apportera aucune amélioration des références actuelles et bien évidemment plus aucun ingénieur chez Dyson ne travaillera sur cette catégorie. Mais, il ne cessera de produire les modèles actuels jusqu’à ce que la demande se tarisse.

Le deuxième argument concerne l’habitude des français à faire usage toujours des aspirateurs avec sac. En 2017, on dénombre parmi les 83% de foyers français qui disposent un aspirateur traîneau, tandis que 52% étaient des modèles avec sac et 33% sans sac. Cela serait vraiment une grande surprise que ces consommateurs soient aptes à changer de format et à se passer à la même occasion du fameux sac à poussière. Il faut donc dire qu’il s’agit d’une question d’attachement aux aspirateurs avec un sac à l’appui.
Pour finir, de nombreuses études de fabricants ainsi qu’une étude TNS Sofres sur l’équipement des ménages a montré que la plupart des français font usage de plusieurs équipements pour l’entretien de sols. Ceux qui sont en possession de balais n’auraient pas abandonné leur traîneau. Bien au contraire, ces derniers utilisent ces deux appareils de manière complémentaire.

C’est notamment le cas pour nettoyer les grandes surfaces : le balai est utilisé souvent (47% des possesseurs l’utilisent tous les jours, selon l’étude TNS Sofres) pour l’entretien des propretés des sols. Tandis qu’ils utilisent toujours le traîneau pour les séances de nettoyage en profondeur. Ceux qui possèdent les balais, ont tendance à vivre dans les maisons et utilisent également un traîneau. Il est souvent de constat que certains consommateurs abandonnent leur traîneau au bénéfice du balai. C’est notamment le cas de ceux qui vivent dans de petites surfaces comme les appartements sur paris.

On peut donc observer une nette évolution des usages, mais qui ne soit pas assez puissante pour faire disparaître totalement le traîneau. Les consommateurs utilisent plutôt l’aspirateur sans fil en complément du balai. Ainsi donc, rien ne laisse sous-entendre que les traineaux disparaîtront de nos foyers encore moins dans les chaines de magasins.