L’espace vu de A à Z (Alphabet) , lettre après lettre par Adam Voiland

By | janvier 14, 2016

Initié depuis 2012 par Adam Voiland, le projet de retrouver les lettres de l’alphabet parmi les images satellites a enfin porté ses fruits. Il en résulte un géant abécédaire composé de 26 clichés. Ces derniers illustrent parfaitement la beauté et la grandeur de la terre.

Quand esthétique rime avec passion de l’environnement

z alphabet naza adam voiland

L’histoire débute en 2012, lorsqu’Adam Voiland aperçoit la lettre Z formée par la fumée d’un feu de forêt au Canada. Il y était dans le cadre d’un travail d’enquête sur les incendies de forêt grâce à des images satellites prises par la NASA. L’idée de dénicher les lettres restantes germa alors dans l’esprit de ce membre de l’agence spatiale américaine. Pendant les trois années qui suivirent, il s’évertua à mener à terme son projet à première vue un peu farfelu.

Il fut aidé dans sa quête par des lecteurs, des astronautes, des collègues et par d’autres personnes ayant accepté de l’accompagner. Ces derniers devaient alors lui envoyer, parmi tous les clichés de la NASA, ceux représentant l’une des 25 lettres restantes. Pour plus de détails, Adam leur avait demandé de noter la latitude et la longitude du lieu ainsi que la date à laquelle de la photo a été prise.

26 clichés magnifiques pour relever la fragilité et la grandeur de la terre

Aujourd’hui, le travail dans lequel Adam Voiland s’est investi pendant des années a été gratifiant. Après avoir fouillé parmi une quantité d’images satellites, dont celles de la NASA, la série de photos, composant l’abécédaire planétaire, est complète. Le résultat en est à couper le souffle. Au nombre des 26 instantanées vues d’en haut retenues, on retrouve des zones géographiques époustouflantes de notre planète. Elles représentent entre autres le nuage de sable pris au-dessus de la mer rouge, les forêts du nord Canada, la rivière

Ugab en Namibie et la cime des montagnes du sud Tibet.

Interrogé, l’auteur de ce travail impressionnant affirme qu’il ne s’agissait pas d’une mince affaire. Il fallait en effet, malgré la diversité de l’environnement de la terre, déceler la forme d’une lettre dans une rivière, un cratère, une montagne ou même dans un désert. Il ajoute que même si les lettres O et C ont été rapidement trouvés, il y en avait certaines qui se cachaient. Ce fut le cas du A, du B et du R, explique Adam Voiland dans son article publié sur le site de la NASA.