Neuf parents sur dix ne savent pas correctement installer le siège auto

By | décembre 23, 2015

Bien qu’étant livrés avec un guide d’utilisation, l’installation des sièges auto pour enfant cause constitue un grand problème pour certains parents. En effet, l’étude réalisée par des chercheurs américains révèle que 95 % parmi eux commettent des erreurs.

95 % des jeunes parents commettent au moins une erreur

Selon les règles de sécurité routière, les enfants de moins de dix ans doivent être obligatoirement assis dans un siège auto. Ce dernier doit être choisi en fonction de l’âge, du poids et aussi de la morphologie de l’enfant qui doit s’y assoir. A cet effet, l’installation de ses sièges revient aux parents. Or, dernièrement, une étude publiée dans The Journal of Pediatrics démontre que la majorité d’entre eux commettent des erreurs pouvant coûter la vie à leur enfant. Une révélation surprenante quand on sait que la plupart des gens trouvent cette tâche facile.

L’étude ayant permis d’établir cette conclusion a été menée par des chercheurs de l’université de l’Oregon aux Etats-Unis. Ainsi, entre novembre 2013 et mai 2014, ces derniers se sont attelés à observer des parents de nouveau-nés à la sortie de la maternité. Ils ont donc remarqué que sur les 291 couples en train d’attacher leur enfant, 95 % n’arrivaient pas totalement à réussir l’installation des sièges. Pire encore, 91 % parmi eux commettraient des négligences qui pourraient être fatales à leur progéniture en cas d’accident.

La simplification des systèmes d’installation serait une solution

Face aux résultats de cette étude, la seule chose qu’on cherche à savoir est la nature des erreurs commises. Ceci est d’autant plus important quand on sait qu’au moins un quart des enfants de moins de dix ans tués sur la route n’étaient pas bien attachés. Ainsi, il a été notifié que les sangles trop larges et la mauvaise inclinaison du siège sont les erreurs les plus fréquentes. Les experts en installation de siège-auto ayant participé à l’étude ont aussi révélé que la plupart des attaches au niveau de la poitrine du bébé étaient mal fixées.

Comme raisons avancées se trouvent le faible revenu des parents, le stress, l’absence de diplômes, l’envie de gagner du temps et surtout l’ignorance de la langue anglaise. Pour le docteur Benjamin Hoffman, auteur de l’étude, il s’agirait plutôt de la difficulté à comprendre les dispositifs d’installation de ses sièges, la notice de ceux-ci étant généralement rédigée dans un anglais assez technique. Il suggère par la même occasion une collaboration entre les fabricants de voitures et ceux des sièges auto afin d’en simplifier l’utilisation. Une formation pour les familles avant et après la naissance du bébé serait également la bienvenue. Il faut notifier que les Etats-Unis ne sont pas les seuls concernés par ce sujet. En 2012, l’association Prévention routière de la France et le site spécialisé Auto Plus dénonçait cet état des choses.