L’alimentation carencée en graisses serait inadaptée aux régimes

By | novembre 4, 2015

La plupart des régimes destinés à la perte du poids se focalisent essentiellement sur une alimentation pauvre en graisse. Cette méthode, selon certains chercheurs, serait non seulement inefficace, mais aussi nocive sur le long terme pour l’organisme concerné.

Que révèlent les résultats obtenus par le docteur Tobias ?

Un récapitulatif, concernant 53 études portant sur les conséquences des régimes faits sur une longue durée, a été réalisé par des scientifiques. Parmi ceux-ci se retrouve Deirdre Tobias, un médecin de l’hôpital Brigham and Women. Pour atteindre son résultat, ce dernier s’est appuyé sur un échantillon composé de près de 70 000 adultes aux appartenances diversifiées. À l’issue de son analyse, il en découle qu’une carence en lipides dans l’alimentation ne serait pas la solution idéale pour perdre du poids.

Le principal initiateur de ce sondage affirme que rien dans le domaine scientifique ne prouverait le contraire de cet état des choses. Pour détailler ses résultats publiés dans la revue The Lancet Diabetes & Endocrinology, il ajoute que consommer des aliments autres que de la graisse permettrait d’obtenir une perte de l’ordre de 360 grammes seulement. Résultat qui serait porté à un poids supérieur d’environ 1 kilogramme, si les repas étaient carencés en glucides. Il rappelle cependant que pour que son affirmation soit vérifiée, il faudrait que la diète soit effectuée sur une période d’au moins une année.

Principe des régimes basés sur la réduction de l’apport en graisse

Depuis toujours, les conseils de spécialistes attribuaient le surpoids et l’obésité à une cuisine riche en graisses. Ces derniers, partant du principe qu’un gramme de lipide équivaut à deux fois plus de calories qu’un poids identique d’un autre nutriment, étaient justifiés. Ainsi, réduire donc considérablement, voire enrayer les graisses de l’alimentation ferait diminuer l’IMC grâce auquel le surpoids est détecté. La seule chose ayant été laissée pour compte est le facteur temps.

Avec son analyse, le professeur au Harvard Medical School de Boston vient attirer l’attention sur ce fait. Le commentaire de Kevin Hall, accompagnant les travaux, nous renseigne sur le fait qu’à long terme, les régimes alimentaires, quelle que soit leur teneur, étaient à proscrire pour des raisons de santé.

Les bonnes habitudes pour perdre du poids sainement

Le bon régime permettant d’atteindre ses objectifs tout en assurant la santé de son organisme n’a rien de sorcier. En effet, les nutriments ayant tous leurs rôles dans l’organisme, les spécialistes recommandent d’éviter tous types d’excès. Il serait alors plus raisonnable de manger de petites rations équilibrées et surtout de faire plusieurs exercices physiques. Déclaration que vient appuyer Tom Sanders, intervenant au King College de Londres. Pour lui, la perte de poids découlerait plus de l’apport en énergie qu’en données proportionnelles en sucres et en lipides.