Distribution exclusive des bouquets BeIN Sports enfin autorisée à Canal+

canal plus
A_UNIVERS_TELEPHONIE_468x60.gif

Un nouvel accord vient d’être signé entre BeIN Sports et Canal+. Portant sur les bouquets BeIN Sports, l’accord fait de Vivendi le distributeur exclusif des dits programmes. Mais au préalable, l’aval de l’Autorité de la concurrence est attendu.

Découvrez maintenant les offres et les promotions canal plus :

50€ offerts en ce moment
25€ par mois pendant 6 mois puis 39,90€ par mois + 3 mois MultiSports offerts

De nouveaux packages incluant Canal+, BeIN et CanalSat pour bientôt

Le mercredi 17 février constitue une date clé pour les groupes de télévision payante Vivendi et BelN Média. En effet, les deux grands distributeurs de programmes payants ont conclu un accord. Ce dernier, en plus de garder l’existence propre de BeIN Sports, inclut la suppression de la clause empêchant la distribution de chaîne « premium ». Ceci donnerait alors à Canal+ et CanalSat le droit de distribution exclusive des programmes tels que la Ligue des champions et la Ligue 1.

Soumise à la décision de l’Autorité de la concurrence, la mise en application de ce projet rencontre certains obstacles. En effet, les concurrents de Canal + (Orange, Altice et bien d’autres) s’opposent à l’union de ses acteurs considérés dominants sur les droits sportifs en France. Un test de marché qui sera bientôt lancé permettra à l’autorité de sonder le secteur et d’approuver ou non la décision.

En attendant, on se demande s’il faut s’abonner à Canal pour avoir accès à la chaîne qatarie en France. A cet effet, Vivendi pense à découper ses offres en de nouveaux packages, combinant des chaines Canal+, BeIN et CanalSat. Moins chers, ces derniers pourraient être distribués contre 13 et 40 euros par mois. Il faut rappeler que BeIN Sports possède près de 2,5 millions d’abonnés, essentiellement jeunes, dont la moitié ne fait pas partie de Canal+.

Un accord pour détourner l’attention sur les mauvais résultats

Cet accord entre Canal+ et BeIN Sports laissent place à la question du coût. En effet, n’étant pas rachetés, les droits sur les programmes de la chaine ont été légués à un montant encore inconnu. En se basant sur les droits sportifs acquis par BeIN Sports, la somme est estimée à plusieurs centaines de millions d’euros. Un chiffre qui selon Charles Bedouelle, analyste d’Exane, démontre la situation préoccupante de Canal+.
Si l’accord de distribution exclusive permet d’accroitre les revenus de BeIN, pour Vivendi, il s’agit d’une politique pour détourner l’attention des actionnaires. En effet, attendus pour ce jeudi lors du conseil de surveillance, les chiffres d’affaires annuels de Canal+ France ne sont pas encourageants. Il y existe un recul compris entre 200 000 et 300 000 abonnés sur l’année 2015, soit une centaine de millions d’euros. Ce deal « gagnant-gagnant » ne pouvait pas tomber à meilleur moment. Vincent Bolloré, président du conseil de surveillance de Vivendi, possède alors un joker dans sa manche pour rassurer les actionnaires.

A_UNIVERS_INFORMATIQUE_300x250.gif
Pin It

Les commentaires sont fermés