Souffleur de verre, il a lancé sa marque avec des godes

Un sextoy en verre
A_UNIVERS_TELEPHONIE_468x60.gif

Qui peut rester de glace devant un souffleur de verre ? On ne peut qu’être en admiration devant la maîtrise de l’artisan et les changements de formes et de couleurs qu’il fait subir à la matière. Thomas Segaud fait monter la température de quelques degrés supplémentaires, puisque ce souffleur de verre a lancé sa marque avec des godes.

Souffleur de verre, un métier rare

Thomas était plutôt désoeuvré à l’école, jusqu’au jour où il est tombé amoureux du verre soufflé. Sa vocation enfin trouvée, il part en Auvergne pour passer un des seul bac pro en France spécialisé en verre soufflé. Chaque période de vacances est alors pour lui l’occasion d’apprendre et il part, sac sur le dos, à la rencontre des artisans, qu’il aide et qui le forment en retour. Une fois diplômé, il passe quatre ans chez un designer lyonnais. Il produit une quantité de pièces en tout genre puis, un peu lassé, il décide de “monter sur Paris”, où il retrouve son meilleur ami, souffleur de verre également et ancien camarade d’école, qui a un atelier dans le Val d’Oise.

Il crée sa marque

Il devient responsable du magasin “Le passage du plaisir”, une boutique érotique installée à Paris, Nantes, Lille et Marseille et qui vend également en ligne et organise des réunions sextoys. Fort de son expérience à Lyon, où les demandes spécifiques affluaient déjà, et de l’inspiration que lui procure son nouveau boulot, Thomas se met à souffler des godes en verre et, au bout de deux ans, il crée sa marque, Alien Glass.

Des bibelots ? Oui, mais pas seulement

L’objet pourrait sans doute passer pour un fort joli bibelot art déco, avec ses courbes douces ornées de volutes colorées. C’est pourtant bel et bien un sex toy pensé et conçu pour procurer du plaisir. Sa forme, son poids et ses courbes, tout contribue à stimuler les zones érogènes. De plus, le verre n’étant absolument pas allergène, il n’y a aucune contre-indication pour les peaux sensibles.

Aujourd’hui, Thomas Segaud semble avoir arrêté la production de gode en verre pour se consacrer à la création d’objets design et à l’enseignement de son art. Le produit n’est pas en pénurie pour autant et, qui sait, si vous êtes détenteur d’un de ses modèles, vous possédez peut-être un objet rare et d’une grande valeur. 

A_UNIVERS_INFORMATIQUE_300x250.gif
Pin It

Les commentaires sont fermés