Un politicien américain se piège lui-même avec une capture d’écran

A_UNIVERS_TELEPHONIE_468x60.gif

Quand on est un personnage public, il faut toujours bien faire attention à ce que l’on fait si l’on ne souhaite pas se voir pendu sur la place publique. C’est ce que vient de vérifier un politicien américain après avoir fait une grosse bourde en partageant une capture d’écran sur Facebook.

Une boulette qui va se faire sentir dans les urnes

Quand on est un personnage public, il apparaît très clair qu’il faut faire très attention quand on partage une capture de son écran. Il ne faut pas laisser traîner n’importe quoi qui pourrait être visible de tous. C’est l’amer expérience qu’a fait récemment Mike Webb, un candidat au congrès américain. Effectivement, celui-ci a voulu partager sa capture d’écran, mais il n’avait pas pensé à fermer avant ses onglets. Résultats, deux de ses onglets avaient tout l’air de pointer sur des sites cochon, ce qui n’a bien sûr échappé à personne sur Internet.

Alors qu’il voulait apporter une réponse supplémentaire sur sa page Facebook, celui-ci a réalisé une capture d’écran. Cela consiste a partager en une image ce que l’on voit sur notre écran avec un logiciel comme Movavi Screen Capture Studio pour Mac (http://www.movavi.com/fr/mac-screen-capture/index.html) par exemple. Mais, sa capture comportait deux onglets qui ont immédiatement attiré l’attention des internautes. Ces onglets avaient comme nom « Layla Riviera Tight… » et « Ivone sexy amateur ».

Il vérifiait que d’autres candidats ne faisaient pas leur promo sur des sites porno

Bien sûr, une fois démasqué, celui-ci n’a pas admis qu’il avait souhaité prendre du bon temps. Et pour cause, pour un candidat qui se dit être un réprésentant des valeurs familiales, cela ne peut pas passer. Ainsi, il a déclaré qu’il avait lancé ces recherches afin de s’assurer qu’aucun candidat ne faisait sa promotion au travers de sites pornographiques, ce qui est illégal aux Etats-Unis. Une défense qui n’a guère convaincu les internautes.

A noter toutefois que celui-ci se réjouissait tout de même de cette bourde. Si celle-ci ne l’avantage pas dans les urnes lors des suffrages, cela aura tout de même augmenté le nombre de j’aime sur sa page Facebook de 25%. Il semblait d’ailleurs s’en satisfaire lorsqu’il a communiqué sur cette affaire…

A_UNIVERS_INFORMATIQUE_300x250.gif
Pin It

Les commentaires sont fermés